LA FÉDÉRATION ACADIENNE PRÉSENTE SES ANALYSES POLITIQUES

Communiqué

Pour diffusion immédiate

La Fédération acadienne présente ses analyses politiques

Dartmouth, le 21 septembre 2015 – La Fédération acadienne de la Nouvelle-Écosse présente ses analyses politiques fédérale et provinciale. En effet, selon la Loi sur les services en français et la Loi sur les langues officielles, certaines institutions gouvernementales telles que les ministères, les offices, les institutions publiques ou les sociétés d’État ont la responsabilité d’offrir leurs services en français à l’ensemble de la communauté acadienne de la Nouvelle- Écosse.

C’est pourquoi la Fédération acadienne, en tant que porte-parole de la communauté acadienne de la Nouvelle- Écosse, effectue chaque année depuis 2011 une analyse provinciale et une analyse fédérale. Ces analyses ont pour objectif de souligner tant les réussites que les faiblesses à des fins de corrections d’une année à l’autre. Ainsi, l’analyste politique de la Fédération acadienne évalue la disponibilité et la pertinence des services offerts en français en Nouvelle-Écosse, que ce soit par téléphone, par l’entremise du site web, lors d’une visite en personne, ou par courriel. Enfin, l’analyste vérifie la disponibilité des plans de services en français des institutions provinciales étudiées.

Dans le cas de l’analyse provinciale 2015, on peut noter une légère baisse de l’offre active visuelle et à l’accueil, mais la probabilité d’obtenir un service adéquat a doublé (de 25 à 50%) par rapport à 2014. Une personne cherchant un service provincial en français aura une chance sur deux d’être servie de manière adéquate. Dans les communications par courriel cependant, on peut noter que malgré un délai de réponse plus court, les courriels en français restés sans réponse sont à la hausse (de 12,5% en 2014 à 43% en 2015). Les données pour les sites Internet et la disponibilité des Plans de service en français n’ont pas changé. Au niveau fédéral, l’analyse démontre que tant les services offerts en français au téléphone que ceux offerts en personne sont en baisse. Les changements les plus préoccupants se situent au niveau du service adéquat au téléphone (83% contre 93% l’année passée), du service adéquat en personne (73% contre 86,7% l’année passée), et de l’offre active à l’accueil en personne (26% contre 60% en 2014).

« Cet outil », nous explique Marie-Claude Rioux, directrice générale de la Fédération acadienne, « est précieux tant pour notre communauté que pour les gestionnaires des institutions publiques désignées. Il nous permet de nous assurer que l’Acadie de la Nouvelle-Écosse peut se faire servir dans sa langue, et dans le cas contraire, d’apporter les corrections nécessaires pour que cela puisse se faire». « Plus qu’un état des choses », conclut madame Rioux, « cet outil est un véritable encouragement pour les institutions analysées de continuer dans une voie qui les amènera à toujours travailler avec notre communauté pour mieux la desservir ».

- 30 -

La Fédération acadienne de la Nouvelle-Écosse (FANE) s’engage à promouvoir l’épanouissement et le développement global de la communauté acadienne et francophone de la Nouvelle-Écosse, en collaboration avec les organismes régionaux, provinciaux et institutionnels d’expression française.


Source :